La 5G ne serait pas plus dangereuse pour la santé que la 4G, selon l’Anses

L’Anses a mis à jour, jeudi 17 février, son rapport sur les effets de la 5G, initialement rendu en avril 2021. Pour l’agence, le résultat est le même : la 5G ne serait pas plus néfaste que la 4G.

Depuis que la 5G a été annoncée en France, sont effet sur la santé est pointé du doigt. C’est d’ailleurs pour cela que l’Anses avait publié un rapport sur l’évaluation des effets sanitaires du déploiement de la 5G. Ce dernier vient d’être actualisé, à la suite d’une consultation publique organisée entre avril et juin 2021. 

Dans cette nouvelle version, l’Anses reste sur sa première position. «En l’état des connaissances, l’Agence estime peu probable que le déploiement de la 5G entraîne de nouveaux risques pour la santé, comparé aux générations de téléphonie précédentes», explique l’agence nationale.

En ce qui concerne les bandes de fréquences utilisées par la 4G et la 3G en France, à savoir celles comprises entre 700 MHz et 2,1 GHz et celle de 3,5 GHZ, les niveaux d’exposition aux champs électromagnétiques ne sont pas alarmants. Ils sont d’ailleurs «comparables ou légèrement supérieurs à ceux des technologies existantes», selon ce rapport.

La bande de fréquence de 26 GHz pose question

Si les résultats sont plutôt favorables pour les bandes de fréquences utilisées en France, ceux de la bande de fréquence de 26 GHz – qui n’est donc pas exploitée dans l’Hexagone – sont en demi-teinte.

En effet, l’Anses explique que «l’exposition se différencie par une pénétration beaucoup plus faible des ondes», mais «les données sont à l’heure actuelle trop peu nombreuses pour conclure à l’existence ou non d’effets sanitaires».

C’est notamment pour cela que l’Anses souhaite «poursuivre la production de données pour suivre l’évolution de l’exposition des populations» à la mise en circulation de la 5G. Cela permettra de mieux comprendre «les liens entre expositions et effets sanitaires». L’Anses recommande tout de même un «usage raisonné» de la 5G, notamment pour les enfants.


Article original sur CNews repris par https://www.lemansart.fr